De la « refonte » économique d'Universal Music à l'application superfan de Warner… c'est le tour d'horizon hebdomadaire de MBW

Bienvenue dans le tour d'horizon hebdomadaire de Music Business Worldwide – où nous veillons à ce que vous ayez repéré les cinq plus grandes actualités qui ont fait la une des journaux au cours des sept derniers jours. Le tour d'horizon de MBW est soutenu par Centtripqui aide plus de 500 des artistes les plus vendus au monde à maximiser leurs revenus et à réduire leurs coûts de tournée.


Ce fut une autre semaine dominée par l'actualité centrée sur Groupe de musique universelet pas seulement sur sa querelle de licence avec TIC Tac (même si oui, cela a joué un rôle).

Dans encore un autre signe qui Afrobeats est devenu un phénomène mondial majeur, UMG a acquis une participation majoritaire dans la société dont le siège est à Lagos. Mavin Globalun label reconnu pour avoir amené de nombreux artistes Afrobeats à une notoriété mondiale.

Quelques jours plus tard, UMG confirmait son projet de une « refonte » de sa structure organisationnellece qui entraînera des licenciements et permettra à l'entreprise d'économiser 270 millions de dollars d’ici fin 2026, le tout étant reversé à l’EBITDA.

Pendant ce temps, la dispute entre UMG et TikTok a semblé s'intensifier cette semaine, alors que TikTok commençait suppression du catalogue d'édition d'UMG quelques jours avant l'expiration de la licence (contrairement au catalogue d'enregistrements d'UMG qui a commencé à disparaître de la plateforme au cours du mois dernier).

Sur la dernière conférence téléphonique sur les résultats d'UMG, commentaires du Président-Directeur Général d'UMG Sir Lucian Grainge et vice-président exécutif/directeur du numérique Michael Nash n'a pas suggéré la possibilité d'une résolution rapide, Grainge affirmant qu'« il ne doit pas y avoir de profit » pour TikTok, et Nash indiquant qu'un changement de consommateurs de TikTok vers d'autres plateformes bénéficier financièrement à UMG.

UMG a également déclaré avoir généré des revenus de 11,108 milliards d'euros au cours de l'exercice 2023 dans toutes ses divisions (y compris la musique enregistrée, l'édition et plus encore). Le chiffre d'affaires de cet exercice était en hausse 11,1% Année à taux de change constant et converti en 12,011 milliards de dollars américains au taux de change annuel moyen publié par la Banque centrale européenne.

Enfin, dans l'actualité non universelle (et dans un autre signe que les majors prennent au sérieux monétiser les superfans), Groupe de musique Warner PDG Robert Kyncl a annoncé lors d'une apparition lors d'une conférence à Doha, au Qatar, que WMG travaille sur un « application superfan

Voici ce qui s'est passé cette semaine…


1) UNIVERSAL MUSIC GROUP ACHETE UNE PARTICIPATION MAJORITAIRE DANS LE LABEL AFROBEATS MAVIN

Groupe de musique universel (UMG) a acquis une participation majoritaire dans une société de musique basée à Lagos, au Nigeria Mavin Global (Mavin).

UMG décrit Mavin comme « la force motrice derrière de nombreuses initiatives du continent ». Afrobeats artistes ».

Fondée en 2012 par un artiste, producteur, directeur musical et entrepreneur, Michael CollinsAjereh (alias Don Jazzy), Mavin a joué un rôle de premier plan dans la rupture des artistes Afrobeats en Afrique et dans le monde.

Selon UMG, Mavin va «conserver son autonomie» sur sa stratégie et le développement futur des talents. Dans le cadre de l'accord, le fondateur et PDG Don Jazzy et le COO Tega Oghenejobo continuera à diriger l’entreprise.

L’accord reste soumis à l’approbation des autorités réglementaires et devrait être finalisé d’ici la fin du troisième trimestre 2024…


2) TIKTOK A DÉJÀ COMMENCÉ À SUPPRIMER LE CATALOGUE D'ÉDITION MUSICALE D'UNIVERSAL DE SA PLATEFORME

La bataille entre TIC Tac et Groupe de musique universel vient d’entrer dans une nouvelle phase importante.

TikTok a confirmé le 27 février qu'il avait déjà commencé à supprimer Groupe d'édition musicale universelle (UMPG) de sa plateforme – trois jours entiers avant que le catalogue UMPG ne devienne sans licence pour une utilisation sur TikTok.

Comme s'il fallait le rappeler, le catalogue d'enregistrements distribués d'UMG (composé d'environ 3 millions tracks) n'ont plus de licence pour une utilisation sur TikTok le 1er février après l'accord d'UMG avec le ByteDanceLa plate-forme détenue a expiré très publiquement le 31 janvier 2024.

Mégahits de mégastars affiliées à UMG, notamment Taylor Swift, Olivia Rodrigo, Billie Eilishet d’autres sont restés silencieux sur TikTok au cours des dernières semaines en raison de la suppression de ce contenu protégé par le droit d’auteur…


3) ALORS… PEUT-ÊTRE NE PARIEZ PAS VOTRE MAISON SUR UNIVERSAL MUSIC GROUP ET TIKTOK PARVENANT À UN ACCORD BIENTÔT

« Il a mon numéro… appelle-nous ! Ils savent où nous sommes. Arrêtez de parler sur ce putain d'Internet et voyons ce que vous avez à dire.

Sir Lucian Grainge je n'ai pas dit cela à propos du PDG de TikTok, Shou Zi Mâcher aujourd'hui. Il s'agit en fait d'un commentaire de Noel Gallagher sur les espoirs de son frère de retrouver Oasis.

Mais ce que Grainge a dit à propos de l'escalade des conflits de licences entre UMG et TIC Taclors de l'appel aux résultats du quatrième trimestre 2023 d'Universal cette semaine, n'était pas à un million de kilomètres.

Grainge a été interrogé par Musée Guggenheim analyste Michael Morris si UMG et TikTok se rapprochaient, ou s'éloignaient, d'un accord de licence renouvelé qui satisferait les fameuses inquiétudes d'UMG concernant les conditions actuelles proposées par ByteDance.

« Spécifiquement [on the subject of] TikTok… nous sommes des gens sympathiques », a déclaré le patron d'UMG. « Mon téléphone est malheureusement ouvert 24 heures sur 24. Nous espérons que nous pourrons trouver des solutions.

Cependant, pour l’instant, ces « solutions » ne semblent pas susceptibles d’arriver de si tôt…


4) UNIVERSAL MUSIC GROUP CONFIRME UNE « RECONCEPTION » ÉCONOMIQUE, Y COMPRIS DES LICENCIEMENTS, QUI PERMETTRA D'ÉCONOMISER 270 millions de dollars par an

Groupe de musique universel a confirmé le 28 février les détails de une « refonte » de sa structure organisationnellequi, selon lui, générera 250 millions d'euros (270 millions de dollars américains) en économies annuelles.

UMG affirme que cette « refonte » – qui comprend une « réduction des effectifs », c’est-à-dire des licenciements – entraînera 75 millions d'euros (81 millions de dollars) d’économies de coûts en 2024 (vs 2023).

Ces économies de coûts annuelles (par rapport à 2023) s'étendront ensuite à 125 millions d'euros en 2025, avant d'atteindre finalement 250 millions d'euros d’ici fin 2026.

UMG affirme que toutes ces économies annuelles seront «relutif à l'EBITDA» – c'est-à-dire améliorera directement les marges bénéficiaires de l'entreprise.

Dans une note aux investisseurs mardi 27 février, UMG a déclaré qu'elle atteindrait son objectif d'économies annuelles de 250 millions d'euros grâce à « une combinaison de réduction des effectifs et d'autres efficacités opérationnelles »…


5) WARNER MUSIC GROUP CRÉE UNE APPLICATION SUPERFAN

Mardi (27 février), Groupe de musique Warner PDG Robert Kyncl est apparu à la conférence technologique Web Summit à Doha, au Qatar.

Kyncl a participé à une session intitulée « L'artiste, le PDG et l'avenir de la musique » et a été rejoint sur scène par l'actrice et chanteuse, Nora Fatehi – qui est considéré comme l'artiste marocain le plus suivi au monde et qui vient de signer un contrat d'enregistrement mondial avec Warner Music Group.

Nora Fatehi est également une major Bollywood star, et a été le premier artiste arabo-africain à atteindre un milliard de vues avec un seul clip sur Youtube.

Au cours de la discussion, Kyncl et Fatehi ont parlé des développements autour de l'intelligence artificielle, de la valeur d'une maison de disques et du rôle que la technologie jouera dans l'industrie musicale à l'avenir.

Kyncl a également révélé que WMG construisait son propre 'application superfan'…


Le Weekly Round-Up de MBW est soutenu par Centtrip, qui aide plus de 500 des artistes les plus vendus au monde à maximiser leurs revenus et à réduire leurs coûts de tournée.