SANREMO 2024 – DIODATO : « Ti muovi » est la chanson qui m’a appelé

Tu bouges est le titre de la chanson dans laquelle Diodato participera à la 74ème édition du Festival de Sanremo.

Diodato revient au Festival de Sanremo en 2024, apportant sur la scène Ariston son style énergique, élégant et unique, après sa victoire en 2020 avec « Fai Rumore », une chanson qui est entrée dans l’histoire de la musique italienne et dans le cœur de tout le monde. Italie.

« Ti muovi » (Carosello Records), écrit, composé et arrangé par Diodato lui-même, qui signe également la production artistique avec Tommaso Colliva, est une ballade intense et énergique, un voyage précieux dans l’âme d’un être humain qui se retrouve face à des situations inattendues. émotions.

Et l’émotion, à partir de l’étymologie du mot lui-même, est quelque chose qui crée du mouvement, qui bouscule les équilibres et remet en question les vérités que nous avions tant travaillé à construire.
C’est la résurgence de sensations et de visions qui semblaient lointaines, mais qui réapparaissent avec force, peut-être même par volonté.

LA QUATRIÈME FOIS AU FESTIVAL

Diodato revient pour la quatrième fois sur la scène Ariston après avoir participé en 2014 avec la chanson « Babilonia », en 2018 avec « Adesso » avec le trompettiste Roy Paci, après avoir été invité en 2019 à la soirée de reprise avec Ghemon et Calibro 35 sur les notes de « Rose Viola » et après avoir triomphé en 2020 avec « Fai Rumore ».

Après avoir remporté la 70ème édition du Festival de Sanremo, il a participé à « Europe Shine a Light – Allumons la musique », la soirée historique qui a remplacé leEurovision en 2020au cours de laquelle Diodato a chanté « Fai Rumore » dans les Arènes de Vérone, donnant des images musicales qui ont fait le tour du monde, avant de revenir officiellement en 2022 sur la scène de l’Eurovision à Turin avec une version inédite et alternative de son « Make Rumore », recréant, également grâce à la collaboration avec la chorégraphe Irma Di Paola, une imagerie onirique et de partage très puissante avec un spectacle aujourd’hui reconnu comme l’un des plus beaux et des plus excitants vus à l’Eurovision.

L’HISTOIRE

Je suis très content de cette participation à Sanremo, je ressens de bonnes vibrations qui découlent de cette chanson.
Tout s’est fait très naturellement. Cette chanson est le résultat de ces années et d’un flux émotionnel incroyable.

J’ai entendu des histoires d’amis très proches qui m’ont tous raconté des choses très similaires. Il y avait plusieurs points communs dans leur expérience et là j’ai compris que la chanson, dont je venais d’évoquer, m’appelait.

J’ai alors essayé de concrétiser ce qui bougeait en moi. Quand j’ai le sentiment qu’il faut que je commence à travailler dessus et je m’enferme donc en studio pour enregistrer l’intuition que j’ai eue.
Jour après jour, cela a grandi de plus en plus jusqu’à ce que je m’abandonne à ces sensations et écrive une partie de cordes importante qui fut la lumière finale que je recherchais et m’a amené à la conclusion de ce voyage sonore.

Je l’ai écouté pendant plusieurs jours et j’ai ressenti un transport très fort et de là est née l’idée de l’amener à Sanremo car il représente une grande partie de ce que je vis en ce moment.

LA CHANSON

Cette chanson représente un moment de ma vie, un moment dans lequel je crois de plus en plus à la musique.
Ce furent des années de grande libération, d’ouverture et de transformation de ma musique.

C’est présence, c’est dialogue avec ceux qui continuent de resurgir en nous et donc dans un certain sens aussi avec nous-mêmes.
Je crois que cette chanson appartient au flux émotionnel continu dans lequel je me suis immergé ces dernières années et représente une partie de ma recherche et de mon évolution personnelle, devenant artistique et humaine.
J’ai essayé d’exprimer musicalement la passion, l’élan et la joie de s’abandonner à une émotion.

LE DUO

Le vendredi soir dédié aux reprises, Diodato se produira sur la scène du Théâtre Ariston avec L’amour vient, l’amour s’en va de Fabrizio De Andrè, une des chansons qui l’ont inspiré pour devenir l’auteur-compositeur-interprète qu’il est aujourd’hui. A ses côtés il y aura un ami, Jack Savoretti, auteur-compositeur-interprète d’origine génoise qui l’accompagnera dans cette performance unique pour rendre hommage à Fabrizio De Andrè 25 ans après sa mort sur l’une des scènes les plus importantes de la musique italienne.

L’amour vient, l’amour s’en va C’est une chanson très importante pour moi.
Ce fut mon premier grand amour avec De Andrè, mon premier point de contact.
Il m’a fallu du temps pour la comprendre, c’était très éloigné de moi et de ce que j’étais mais ensuite j’ai réalisé que c’était une belle chanson.
Je l’ai chanté à ma façon et j’ai essayé de faire une version très rock.
Lorsqu’il a été utilisé il y a dix ans pour la bande originale de « Anni Felici » de Daniele Luchetti, ce fut une surprise.
J’étais au début de ma carrière, j’étais un chanteur émergent et cette chanson était ma porte d’entrée vers mon premier Festival de Sanremo.
Et cette année, il y a aussi la célébration des 25 ans de la mort de De Andrè et cela m’a semblé être un hommage tout à fait approprié.

J’ai beaucoup interagi avec Jack au cours des dernières années. Avec lui, la bonne vibration est venue immédiatement. Il a accepté immédiatement.

LE NOUVEAU RECORD

J’ai décidé d’enregistrer mon parcours musical au fil des années. Pour ce faire, ils sont entrés à l’Officine Meccaniche et ont enregistré quelques chansons publiées en live avec mon groupe.
Les enregistrements de ces sessions seront contenus dans un nouvel album.
Ce ne sera pas un album live mais un processus inverse. Des chansons qui transforment et ont des vêtements et des ambiances différentes. C’est aussi un sale disque, une expérience intéressante qui me fait beaucoup réfléchir.
Un disque studio qui, je l’espère, est un corps vivant.

WEB ET SOCIAUX

diodatomusic.it
facebook.com/DiodatoOfficial
instagram.com/diodatomusic
twitter/DiodatoMusique

tél.: Diodato-Ph_-Alessio-Albi-2024